5 raisons de travailler l’été d’après Florence Mendez | Expectra
progress bar

5 bonnes raisons de travailler l’été, par Florence Mendez

#bien-être au travail #motivation #productivité

22 juin 2021

Je vous entends déjà : « d’où elle se permet de nous donner des conseils l’humoriste ? ». Détrompez-vous, dans une autre vie j’avais un vrai travail qui rendait fiers mes parents. Ceci dit, j’étais prof, l’été était donc une période pendant laquelle je travaillais assez peu. Néanmoins, j’ai eu envie de vous remonter le moral si vous êtes coincé(e) au bureau pendant que certains déversent leurs plus beaux clichés de farniente sur les réseaux. N’ayez aucun regret, voici les cinq bonnes raisons de travailler l’été !

1. Une reprise en douceur

Joie, bonheur et papier-bulle, dans ce ciel gris-Covid, l’on annonce enfin une éclaircie. Libérés, vaccinés, la rentrée 2021 verra peut-être le retour tant attendu à la normale. Et quoi de mieux que juillet et août pour assurer la transition en douceur ? Ces longs mois passés entre désespoir et télétravail ont laissé des traces, et pas seulement sur votre canapé. Le rythme est généralement moins soutenu pendant l’été et vous permettra de renouer progressivement avec la vie professionnelle in situ… et le port du pantalon (ne mentez pas, on vous a vu). Profitez de l’absence de vos collègues partis se dorer la pilule pour vous attribuer leur bureau, voler des trombones et faire un usage excessif de la photocopieuse.

2. Entretenir des rapports privilégiés avec votre hiérarchie et vos collègues

Puisque l’entreprise est en effectif réduit, c’est le moment idéal pour vous faire remarquer de façon positive par l’un(e) des supérieurs. Oui, on est bien d’accord, il s’agit de fayoter. Mais en toute discrétion ! Les bureaux déserts permettent en effet de ne pas avoir à affronter le regard plein de jugement de votre collègue qui vous a surpris en train de dire à votre boss : « Oui, vous avez raison, quelle bonne idée de tout miser sur le retour de la cassette vidéo ». C’est également une belle occasion de faire connaissance avec les collaborateurs dont vous êtes moins proches. Partagez par exemple avec eux votre pause déjeuner, vous vous souviendrez probablement pourquoi vous préfériez manger seul(e).

3. Échapper à vos enfants

Certes, vous les aimez, peut-être juste un peu moins depuis la fermeture des écoles pendant le premier confinement. Travailler pendant les grandes vacances évite d’avoir à revivre les désastreux épisodes des ateliers créatifs à domicile, inventés par des gens qui clairement n’ont jamais eu d’enfants. « Sablés et pâte à sel », « Mon potager Pleine-Conscience », « Je m’exprime avec du plâtre », autant d’idées loufoques qui ont permis à votre progéniture d’augmenter son temps de télé quotidien d’au moins deux heures. Grâce à votre travail, occuper vos enfants quand ils ne sont pas en classe devient le problème de quelqu’un d’autre. Dans le même ordre d’idées, travailler cet été c’est peut-être sauver votre couple. Croyez-moi, la dernière chose dont vous avez besoin, c’est de passer encore un peu plus de temps coincés à deux au même endroit.

expectra expert de vos métiers BTP & construction.

en savoir plus

4. Partir hors-saison

Ne vous fiez pas à ce que poste Jean-Christophe du marketing sur son compte Instagram. Son torse nu bombé comme pour faire écran aux malheurs du monde, son regard fixe et déterminé qui nous enseigne que oui, on peut changer les choses en paddle, son sourire énigmatique qui en dit tant et à la fois si peu sur ses fêlures, voilà ce que Jean-Christophe veut que vous reteniez.
La vérité, c’est qu’il a payé son voyage plein pot, pour au final être coincé sur une plage bondée, envahie de touristes allemands. D’ailleurs, pour prendre la fameuse photo, il a dû attendre 22 minutes, soit le temps qu’a mis le petit Helmut pour enfin arrêter de lui jeter du sable. Jean-Christophe aurait dû faire comme vous, garder précieusement ses jours de congé et partir en vacances hors-saison. Plus d’argent moins de gens, comme dirait George… What else ?

5. Eviter l’ennui

Ne rien faire peut être source d’angoisse chez certaines personnes. Ce n’est visiblement pas le cas de votre collègue Caroline… Vous savez celle qui était supposée vous aider à boucler LE dossier de l’année, mais qui n’a miraculeusement trouvé du temps qu’au moment de recevoir les félicitations.
Vos amis, partis en vacances, vous ont lâchement abandonné. De toute façon, vous le savez, un Sudoku au bord de la piscine ne suffirait pas à vous occuper l’esprit. Objectivement, travailler, c’est la meilleure chose qu’il vous reste à faire, sans quoi vous seriez très vite envahi(e) de questions existentielles, « pourquoi le je », « qu’est-ce que le rien », « où vont les chaussettes qui disparaissent dans la machine à laver » ?

Il ne vous reste plus qu’à poster des photos de vous en tongs au bureau, cheveux aux vents (merci la clim) pour faire râler ceux partis en vacances. Les tâches les plus ingrates peuvent sans aucun doute attendre le retour de vos collègues. N’hésitez pas non plus à leur envoyer un mail avec pour objet « urgent »… surtout si ça ne l’est pas, niark niark.

Et plus encore : les coups de coeur de Florence Mendez

Kaamelott : le film tant attendu d’Alexandre Astier sort le 21 juillet 2021, ce qui devrait ravir les fans de la série comme moi. Kaamelott, c’est l’histoire des Chevaliers de la Table Ronde, revisitée avec un génie comique jamais égalé à mon humble avis. En attendant la sortie du film en juillet, c’est l’occasion idéale pour voir ou (re re re re voir) tous les épisodes.

Nanette de Hannah Gadsby : Ce spectacle est LE spectacle qui a changé ma conception du stand-up. Hannah Gadsby est une humoriste queer tasmanienne aussi drôle que touchante, son show est un must-see absolu. Sortez les mouchoirs, vous allez pleurer… de rire, certes, mais pas que !

La Vraie Vie : Adeline Dieudonné est une autrice belge qui vient de sortir son deuxième roman. Son premier, La Vraie Vie, m’avait fait l’effet d’un coup de poing dans la figure, mais étrangement j’ai aimé ça. Coup de cœur assuré pour l’univers cynique et sombre de l’autrice.

 

à propos de l’auteur

Crédit ©Denis Lomme

Florence Mendez, professeure d’anglais et de néerlandais de formation, elle enseigne quelques temps avant de se lancer dans l’humour. Elle fait ses armes avec l’humoriste Dan Gagnon en tant co-auteur de son émission de télé (le Dan Late Show) début 2016 et se produit la même année sur la scène ouverte du Kings Of Comedy Club à Bruxelles, où en septembre elle fait la première partie de Guillermo Guiz et Laurence Bibot. Depuis, elle a notamment reçu le prix du jury du festival du rire de Charleroi, a été la gagnante de la scène ouverture du Vol Rire de Liège, a été engagée par Canal + (le Bureau des Auteurs à Paris), reçu le prix de la Découverte à Orchies et a participé au festival de Montreux. En 2021, elle rejoint l’équipe de Piquantes! sur la chaîne Teva.

5 bonnes raisons de travailler l’été, par Florence Mendez

à lire aussi

Le tour du monde des vacances et congés payés

lire l'article

chargement de l'article suivant

tous les articles sont affichés !

vous aimez nos articles ?

abonnez-vous à notre newsletter.

En inscrivant mon adresse email, j'accepte de recevoir les newsletters du blog Expectra.

envoyez cet article par mail.