Fiche métier Assistant juridique : missions, compétences, formations | Expectra

Assistant juridique (f/h)

Métiers du secteur RH et Juridique

  • Facebook
  • Twitter
  • Google Plus
  • LinkedIn
  • Viadeo

Un « super couteau suisse » travaillant dans le milieu juridique, voilà comment l’on pourrait définir l’assistant juridique ! Méthodique, la qualité de l’organisation et la gestion des dossiers dépendent essentiellement de lui. Si l’on ajoute sa connaissance du droit et des procédures, il devient très vite indispensable…

Les missions de l’assistant juridique

La mission première de l’assistant juridique est le secrétariat : accueil des clients, frappe de documents, petite comptabilité, gestion des agendas… Ce qui le distingue d’un secrétaire classique, c’est sa spécialisation. Soutien capital de sa hiérarchie, il connaît les procédures et peut apporter un regard affûté sur certaines affaires. Aussi s’attache-t-il à préparer les dossiers juridiques des clients (recherches, pièces…) et selon la taille du cabinet et ses capacités, peut même rédiger des actes (conclusions, assignations…) et des procès-verbaux. En entreprise, l’assistant juridique est souvent rattaché à un service juridique particulier : droit social, propriété intellectuelle…

Savoir-faire et savoir-être

Une organisation sans faille permet à l’assistant juridique de satisfaire au mieux les exigences d’un service juridique ou d’un cabinet. Par ailleurs, ses capacités rédactionnelles et sa rapidité d’exécution sont à la hauteur des écrits qu’il est amené à produire. Techniquement, il connaît le vocabulaire juridique mais également le sens et la portée des textes ; il est également à l’aise avec l’outil informatique. Sur le plan relationnel, l’assistant juridique travaille avec de multiples interlocuteurs : avocats, auxiliaires de justice, entreprises diverses et variées… Il fait donc preuve de diplomatie et de discrétion. Pour certains clients, la maîtrise de l’anglais est requise.

Quelles formations pour devenir assistant juridique ?

Un niveau Bac +2 est généralement demandé pour exercer le métier d’assistant juridique. Parmi les filières adaptées au métier : le DUT Carrières juridiques ou DEUST Assistant juridique. Les doubles cursus sont très prisés des employeurs. Aussi est-il judicieux d’obtenir d’abord un BTS type Assistant de direction ou Assistant de manager avant de suivre une formation complémentaire dans le domaine juridique.

Dans quel secteur d’activité peut-il exercer ?

L’assistant juridique a le choix d’exercer en entreprise ou en cabinet. Dans le premier cas, il travaille avec une équipe de juristes et peut plus facilement se spécialiser. Dans le second cas, avec des avocats, des notaires ou des huissiers pour des clients et des secteurs d’activité différents.

Ses perspectives d’évolution

Plusieurs possibilités s’offrent à l’assistant juridique qui souhaite gravir les échelons. S’établir au sein d’une grande entreprise peut permettre de se spécialiser et ainsi de monter en compétences et en rémunération. Par ailleurs, la voie des concours administratifs peut ouvrir plusieurs portes : greffier, secrétaire administratif, etc. Autre évolution envisageable, devenir clerc de notaire ou clerc d’huissier. A condition de passer des examens professionnels.

Salaire : Quelle tendance en 2016 ?

Consultez notre baromètre des salaires 2016
Note : l’utilisation du masculin est choisie pour des fins de lisibilité et inclut le féminin.

offres du métier

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêt.
En savoir plus | Ne plus afficher ce message

fermer