Savoir se présenter efficacement
progress bar

savoir se présenter : l’art du pitch.

#conseil #employabilité #recrutement

« Je vais commencer par me présenter »... Le moment fatidique arrive, il va falloir parler de soi. Si le sujet paraît simple, l’exercice peut se révéler plus complexe qu’il n’y paraît. Que dire sans noyer l’interlocuteur dans les détails ? Comment faire bonne impression ? Voici quelques conseils pour se présenter efficacement grâce aux techniques du pitch.

le pitch pour se présenter.

En réunion, présentation, sur un événement ou en entretien de recrutement, être capable de se présenter dans un court laps de temps, c’est tout l’art du pitch.

De l’anglais « elevator pitch », littéralement « argumentaire d’ascenseur », le pitch désigne un discours assez bref pour être émis le temps d’un trajet en ascenseur et assez percutant pour faire mouche en aussi peu de temps !

  • Si son format court peut être déstabilisant, le pitch permet d’aller à l’essentiel, de clarifier vos propres idées et de vous assurer que l’auditoire retienne les informations phares.
  • Le maîtriser est une compétence clé, que ce soit pour bien se présenter, valoriser un projet, vendre une idée…

Alors pour une première impression réussie, on emprunte bien volontiers les techniques du pitch. Et bonne nouvelle : ficeler et livrer un pitch efficace, ça s’apprend !

l’exemple d’un pitch réussi.

D’une manière générale, pour se présenter le pitch peut se structurer de la façon suivante :

envoyez-nous votre candidature !

déposez votre CV

  • L’accroche : une courte présentation de vous ou de votre projet (l’occasion d’établir un lien ou de susciter la curiosité de l’auditoire).

« Bonjour, je m’appelle X et je suis un professionnel des RH ».

  • La proposition : le moment d’exposer votre idée et/ou motivation principale.

« Mon objectif est de changer de poste pour manager une équipe à taille humaine »

  • L’argumentation : défendez votre projet ou votre candidature (en proposant éventuellement quelques contre-arguments par anticipation des réticences qui pourraient émerger).

« Mon profil peut paraître atypique mais mon expérience en RH est un véritable moteur (et atout) pour passer du côté du management »

  • Reformulation : une manière de répéter votre message ou de souligner votre profil, en utilisant une image frappante.

« Je peux offrir à votre entreprise l’avantage de considérer une situation sous plusieurs angles, aussi bien humains que juridiques, et d’associer leadership et empathie »

  • Conclusion : elle peut se faire via une ouverture, une question ou un élément disruptif… libre champ à votre créativité et votre personnalité !

« N’hésitez pas à me poser vos questions et à me mettre en situation afin que j’aie l’occasion de vous montrer mon approche singulière »

savoir se présenter.

Un pitch peut durer de quelques secondes à plusieurs minutes (évitez tout de même de dépasser 3 minutes au risque de vous répéter et de vous disperser) :

  • En réunion ou en présentation, il est conseillé d’aller au plus vite (quelques secondes suffisent pour se présenter), car généralement l’auditoire est plus intéressé par le sujet de la réunion que par votre profil.
  • En revanche, lors d’un premier entretien d’embauche avec une entreprise, n’hésitez pas à prévoir un format un peu plus long (1m30 à 3 minutes selon vos expériences et la tournure de votre carrière) pour que le recruteur puisse bien comprendre votre parcours et profil.
  • Enfin, gardez en tête que le pitch n’est pas uniquement fait pour se présenter. Cette structure (accroche, proposition, argumentation, reformulation, conclusion…) est également idéale pour présenter un projet ou une idée.

3 conseils pour mettre toutes les chances de votre côté.

1. Anticiper les aspects techniques

  • Une excellente préparation

On a tous l’image hollywoodienne du speech spontané et brillant qui séduit la foule. Pourtant, un pitch ne s’improvise pas : il se prépare et se répète !

  • Travailler la forme

Optez pour des phrases courtes et faites attention à votre débit (prenez le temps de respirer et de parler cal-me-ment). N’hésitez pas à vous filmer pour voir la manière dont vous vous exprimez, mettre le doigt sur vos tics de langage et analyser votre communication non-verbale. Selon les situations, définissez un ou des supports (rétroprojecteur, extraits audio et/ou vidéo, maquettes…) pour appuyer votre discours.

  • Ne pas négliger le fond

Soigner la forme, c’est bien, mais savoir exactement de quoi l’on parle, c’est mieux. Avant de vous lancer, assurez-vous de définir la raison d’être de votre discours, projet ou candidature, et d’avoir identifié vos singularités. Se connaître soi (ou son projet), c’est la base de toute bonne présentation.

  • Connaître son public

Qui seront vos interlocuteurs ? Qu’ont-ils besoin de savoir ? De combien de temps disposez-vous ? Quelles questions risquent de vous être posées ? Quelle est la meilleure façon de leur faire passer votre message ? Autant de questions bénéfiques pour optimiser la façon de se présenter.

2. miser sur le storytelling.

« Les gens oublieront ce que vous avez dit, ils oublieront ce que vous avez fait, mais n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir »

Maya Angelou

L’art de raconter une histoire a un impact bien plus grand que vous n’imaginez. Une fois le contenu de votre pitch identifié, agencez-le de façon à former à l’oral une narration fluide, cohérente où tous les éléments ont leur place (n’oubliez pas de faire le lien entre expériences passées et présentes).

Le conférencier David JP Phillips explique à quel point les histoires que nous choisissons de raconter, et surtout la façon dont nous choisissons de les raconter, peuvent modifier la chimie du cerveau de ceux qui les écoutent. Ainsi, créer du lien avec son interlocuteur (sans verser dans la flatterie ni le pathos superflu) est efficace pour briller (même un peu) aux yeux de l’auditoire.

3. s’inspirer de pitchs éprouvés.

Dans la lignée des idées de l’auteur et « pitcheur » professionnel Daniel H. Pink, qui suggère 6 formes de pitchs, entraînez-vous au « Twitter pitch » : écrire votre présentation en 140 caractères ou moins). Cela vous aidera à synthétiser vos idées, et à ne retenir que l’essentiel

L’ESSEC propose également un exemple de pitch pour entretien. Simple et très concret, celui-ci montre comment accrocher des recruteurs et leur donner matière à rebondir sur votre profil tout en restant concis.

Et plus encore :

L’idée de se présenter oralement peut être sujet au trac. Si c’est le cas, sachez que généralement il est bénéfique. C’est que nous explique Romain Lesaffre, auteur du livre “le pouvoir du trac”, dans ce nouveau podcast “le trac vous veut du bien”.

savoir se présenter : l’art du pitch.

à lire aussi

droits des femmes au travail : les dates qui ont marqué l’histoire.

lire l'article

chargement de l'article suivant

tous les articles sont affichés !

vous aimez nos articles ?

abonnez-vous à notre newsletter.

En inscrivant mon adresse email, j'accepte de recevoir les newsletters du blog Expectra.

envoyez cet article par mail.