comment chatGPT impacte le métier de manager ? le billet de Cécile Dejoux.

#digitalisation #innovation #leadership

24 février 2023

Pour ce nouveau billet, c’est Cécile Dejoux qui se prête au jeu et prend la plume du blog Expectra. Elle expose, ci-dessous, sa vision de l’impact de chatGPT sur le métier de manager. Et comme nous parlons de ChatGPT, nous l’avons interrogé sur le sujet. Vous pourrez découvrir sa réponse (surprenante !) en bas de l’article.

En moins de 2 mois, 100 millions de personnes ont utilisé ChatGPT et vous ? Si vous êtes manager, le tester semble inévitable, mais vous devez aller plus loin et avoir un avis sur ses opportunités et ses risques.

ChatGPT, qu’est-ce que c’est ?

ChatGPT fait partie de la catégorie des Intelligences Artificielles (IA) génératives. C’est un agent conversationnel, un modèle de langage qui va plus loin que simplement vous donner des informations. Il peut classer, extraire des données, créer des lignes de codes, traduire du texte, le résumer, le corriger, extraire des mots-clés, rédiger des mails, des poèmes, des notes de synthèse, des histoires, etc.

Dans la catégorie des IA génératives, il y a des outils qui concernent plus particulièrement la vidéo et qui peuvent créer des images, des créations visuelles artistiques autour d’un thème par exemple.

Quelles sont les opportunités pour le manager ?

Il n’y a pas de doute. Le manager doit utiliser, tester, jouer avec ce formidable outil tout en sachant qu’il est totalement imparfait. ChatGPT doit être considéré comme un assistant débutant qu’il faut cadrer, remettre en cause et faire progresser.

Par exemple, il peut aider le manager à créer des quiz, générer des exemples à partir d’une question précise, créer un plan avec des idées sous forme de support visuel, d’infographie, proposer des idées pour rédiger un plan de formation, rédiger des offres d’emploi, des messages pour rentrer en contact avec des candidats, proposer un jeu de questions à poser lors d’entretiens, etc.

Pour saisir les opportunités, 3 conseils sont donnés aux managers :

1er conseil : poser des bonnes questions à chatGPT

En effet, la réponse donnée par chatGPT dépend de la précision de la question. Cela signifie qu’elle comporte des mots significatifs, complémentaires bien ordonnés avec les bons vecteurs. Il existe même un marché émergent des questions bien posées (les « prompts ») avec un nouveau métier ingénieur de prompts.

2eme conseil : mentionner son utilisation

Nous conseillons au manager de mettre en place charte d’utilisation de l’IA dans l’entreprise pour savoir qui et quand utiliser chatGPT afin que la transparence accompagne la décision. L’idéal est d’y inclure la mention de toute utilisation de cet outil pour que chacun sache ce qui est créé par ChatGPT (même en tant que support) et ce qui est l’œuvre d’un humain. Cette distinction permettra une nécessaire vérification de l’information.

  • Si la charte existe, il peut être bienvenu de rappeler l’importance ou le caractère obligatoire de la mention chatGPT aux collaborateurs.
  • Si la charte est inexistante, le manager doit apprendre à détecter les propositions ou livrables faits par ses collaborateurs à l’aide de chatGPT.

Ensuite, le manager devra avoir une méthodologie pour vérifier l’information qui, par essence, a plus de chance que d’habitude d’être fausse.

3eme conseil : chatGPT doit toujours être contrôlé

Fondé sur un système d’autoapprentissage, l’outil va s’enrichir et progresser au fil du temps, ce qui peut nous duper, car nous aurons de plus en plus confiance en lui. C’est une erreur. Seul un cadre éthique peut aider le manager à bâtir une confiance progressive dans les IA. Sans éthique, sans norme, sans règlement, sans charte, pas de confiance dans ces outils qui ont montré leurs nombreuses limites.

C’est pourquoi, tout manager éclairé aura à l’esprit les risques de chatGPT. Énonçons-en quelques-uns.

Quels risques le manager doit-il prendre en compte ?

1er risque : chatGPT3 n’a pas toujours raison

ChatGPT3 a été entraîné par de l’apprentissage supervisé à partir de données qui s’arrêtent en 2021. Ses propositions ne prennent pas en compte les datas actuelles. Au-delà de la fraîcheur des informations retranscrites, il y a le souci de la qualité et véracité, car chatGPT utilise aussi bien des données scientifiques que l’opinion des internautes. Cet outil n’est donc pas sûr à 100 %, il fait encore beaucoup d’erreurs. C’est pour cette raison que les autres GAFA n’ont pas voulu exposer au grand public cette technologie qu’ils possèdent en interne.

2eme risque : chatGPT3 consomme énormément d’énergie

Cet outil nécessite une puissance de calcul phénoménale très consommatrice d’énergie électrique. Si chacun des grands acteurs du numérique a une IA générative, on imagine l’impact carbone au niveau global. Est-ce en phase avec l’évolution du monde ? C’est une question que les jeunes générations peuvent poser au manager.

3eme risque : chatGPT véhicule des idéologies

Cet outil est à la base de la diffusion de connaissance et d’apprentissage, aussi, c’est un magnifique véhicule idéologique. Prenons une hypothèse pour comprendre l’impact de la dimension idéologique :
si on pose la question à chatGPT : « quelle est la différence entre un homme et une femme », la réponse peut être différente suivant les bases de datas desquelles il a appris.

Ainsi, la réponse peut être, « c’est une différence biologique » ou « c’est une construction sociale » , deux idéologies différentes !

Je vous invite à lire cet article excellent publié sur le site de l’Observatoire du Journalisme : ChatGPT : premiers dangers et entrée en scène de la propagande idéologique générée par l’Intelligence Artificielle.

💡 Il est très important de le savoir et de trianguler les informations avec d’autres sources, voire d’autres génératives utilisant d’autres bases de données.

Pour conclure, la principale compétence managériale à développer est le discernement. Nous entrons dans un monde où l’accès et la création d’informations seront encore plus faciles, nombreux et multiformes avec les IA génératives mais ce qui est sûr c’est que ces outils, à l’heure d’aujourd’hui, ne sont pas suffisamment matures et produisent énormément de fausses informations. Savoir les repérer, prendre le temps de les remettre en question et trouver les bonnes informations, tel est le nouveau défi managérial que nous lance chatGPT !

🤖 Comment chatGPT impacte le métier de manager ? L’avis de chatGPT

ChatGPT, en tant que modèle de langage naturel avancé, peut potentiellement impacter le métier de manager de plusieurs façons :

  1.  Amélioration de la communication : Les managers peuvent utiliser chatGPT pour améliorer leur communication avec les membres de leur équipe, les clients et les partenaires commerciaux. ChatGPT peut aider à fournir des réponses précises et pertinentes à des questions spécifiques, et peut être utilisé pour rédiger des messages clairs et professionnels.
  2.  Aide à la prise de décision : chatGPT peut être utilisé pour fournir des informations pertinentes et des analyses prédictives pour aider les managers à prendre des décisions plus éclairées et stratégiques.
  3.  Automatisation de certaines tâches : chatGPT peut être utilisé pour automatiser certaines tâches telles que la planification de réunions, la gestion de l’agenda, la création de rapports et la gestion des tâches. Cela peut aider les managers à gagner du temps et à se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée.
  4.  Formation et développement : chatGPT peut être utilisé pour fournir des informations de formation et de développement pour les managers et les membres de leur équipe. Les modèles de langage naturel peuvent être utilisés pour fournir des réponses à des questions courantes et pour offrir des conseils personnalisés sur les compétences à développer.

 

En fin de compte, l’impact de chatGPT sur le métier de manager dépendra de la façon dont il est utilisé et de la capacité des managers à l’intégrer de manière efficace dans leur travail quotidien.

C’est bluffant ! On pourrait croire que c’est un humain éclairé qui a écrit ce texte et bien non c’est chatGPT ! Une belle illustration de ces limites puisqu’il ne met aucune source et reste très positif

Cécile Dejoux

à propos de l’auteure

Cécile DEJOUX
Cécile DEJOUX

Cécile DEJOUX est professeure des universités au Cnam, affiliée à l’ESCP BS, directrice de l’observatoire du futur du travail et des transformations managériales et RH, le Learning Lab Human Change et de la filière des formations RH au Cnam.

Elle est conceptrice de plusieurs MOOCs ayant été suivis par plus de 420 000 apprenants dont le dernier « Manager par le CARE pour engager les équipes », « L’IA pour tous ». Elle donne de nombreuses conférences en entreprises, a notamment publié « Ce sera l’IA et moi » (Vuibert, 2020) et anime un live mensuel sur sa chaîne YouTube, « Les jeudis de la transformation » suivie par plus de 15 000 abonnés.

💖 et plus encore : le coup de cœur de Cécile Dejoux

livre sur l'intelligence artificielleIntelligence Artificielle, métavers, robots : comment piloter l’entreprise 4.0 (coord. Montagnon), P, M.A édition 2022.

Ce livre offre une approche multidisciplinaire pour comprendre les opportunités et les limites des IA et IA génératives en reprenant des points de vue complémentaires (Luc Ferry en philosophie, Laurence Devillers en IA émotionnelle, etc) sur l’évolution des applications de l’IA.

article intéressant

comment chatGPT impacte le métier de manager ? le billet de Cécile Dejoux.

article intéressant

à lire aussi

débat : le Web3 va-t-il révolutionner le monde du travail ?

lire l'article

chargement de l'article suivant

tous les articles sont affichés !

vous aimez nos articles ?

abonnez-vous à notre newsletter.

En inscrivant mon adresse email, j'accepte de recevoir les newsletters du blog Expectra.

alert-svg

envoyez cet article par mail.