Comment négocier son salaire en période de crise ? | Expectra
progress bar

Comment négocier son salaire en période de crise ?

#conseil #covid-19 #salaire

21 octobre 2020

Si une demande d’augmentation de rémunération est souvent un sujet épineux à aborder, elle peut vite s’apparenter à un exercice de haute voltige en période de crise… Alors qu’un certain nombre d’entreprises évoquent un gel des salaires, comment mettre toutes les chances de son côté pour décrocher le Graal en cette période ? Tour d’horizon des règles d’or à respecter.

Crise du Covid-19 : l’impact sur les salaires

Bien que le contexte économique soit difficile et la fin de la crise sanitaire des plus incertaine, ne tombons pas dans le fatalisme ! Les rémunérations des cadres n’ont pour l’instant pas été affectées par la crise : en 2020, elles ont même progressé en moyenne de 2,3% d’après le baromètre des salaires 2020 d’Expectra.

Si cette donnée est encourageante, elle ne permet tout de même pas de faire preuve d’optimisme béat. Demander une augmentation n’est pas chose aisée, mais l’obtenir n’est pas impossible. Pour mener à bien cette bataille, argumentation et réalisme vont être les clés de votre réussite. Qui ne tente rien n’a rien !

Négocier une augmentation : choisir le bon moment

Il y a forcément des instants plus propices que d’autres à la négociation salariale. Si vos rapports sont tendus depuis quelques jours avec votre supérieur hiérarchique, passez votre tour. Pour aborder le sujet, misez sur une période opportune reflétant vos performances actuelles : un dépassement d’objectif, une nouvelle signature de contrat, une charge de travail intensifiée ou encore un enchaînement de succès. Le timing est clé pour négocier un salaire. D’ailleurs, faites une demande d’entretien car la question du salaire ne peut se faire au détour d’un couloir. Vous pouvez préciser que vous souhaitez faire le point sur votre travail pour être transparent sans être trop brutal. Et surtout, préparez en amont votre futur entretien de négociation en identifiant les arguments qui feront mouche le jour J.

envoyez-nous votre candidature !

déposez votre CV

Entretien de négociation : travaillez votre argumentation

Pour avoir les bons arguments et aborder la question du salaire, montrez en premier lieu à votre interlocuteur que vous avez les pieds sur terre : une conscience des enjeux de la crise sanitaire et de ses conséquences économiques. Maîtrisez également la politique salariale de votre entreprise et la situation du marché de l’emploi dans votre secteur. Interrogez-vous : à quel point votre entreprise ou son secteur d’activité a-t-il été impacté par la crise du Covid-19 ?

Si votre salaire est bien en-dessous du marché et que le secteur d’activité de votre entreprise a encore peu souffert de la conjoncture, sans aller jusqu’à mettre au pied du mur votre interlocuteur, n’hésitez pas à lui rappeler que votre rémunération actuelle n’est pas à la hauteur de votre profil et de vos performances… Pour des profils à haute valeur ajoutée, certaines entreprises sont prêtes à mettre le prix quelles que soient les circonstances. Sachez valoriser vos compétences, vos qualités et surtout vos résultats. Dans cette optique, argumentez et listez l’ensemble de vos succès. L’objectif ? Accumuler les éléments factuels, quantitatifs et qualitatifs pour démontrer à votre allocutaire votre valeur ajoutée dans l’entreprise et affirmer vos prétentions salariales. D’autant qu’en période de crise, une entreprise a besoin de pouvoir s’appuyer sur ses meilleurs éléments…

Autre argument de poids pour bien négocier et justifier une augmentation : un alourdissement de la charge de travail. Crise sanitaire oblige, bon nombre d’entreprises ont pris le parti de repousser leur campagne de recrutement. En conséquence, l’idée d’embaucher un nouveau collaborateur pour accompagner le développement de votre service n’est plus d’actualité et vous croulez sous le travail… Mettez en avant le fait que vous êtes prêt à continuer vos efforts pour assurer la pérennité de l’entreprise, mais qu’en raison du facteur stress et de la fatigue accumulée, vous avez besoin d’une nouvelle source de motivation et d’une reconnaissance du travail effectué. Restez tout de même réaliste en demandant une revalorisation modérée et adaptée aux circonstances.

En cas de refus, tentez de trouver un terrain d’entente

Votre demande d’augmentation est refusée ? Restez cordial et n’entrez surtout pas dans un rapport de force. Votre ton doit rester conciliant, ferme, sans être vindicatif. Même si le montant d’un salaire est important, d’autres alternatives peuvent vous donner satisfaction (part variable, avantages en natures…). Votre marge de manœuvre sera plus grande, puisque l’effort demandé à l’entreprise ne pèsera pas sur la masse salariale. Financement d’une formation, voiture de fonction, remboursement des frais de déplacement, prime sur objectif, flexibilité dans l’organisation du travail… le panel des solutions est large pour trouver le compromis qui saura satisfaire toutes les parties.

 

Et plus encore :

Pour justifier la hausse d’un salaire ou revoir ses prétentions, renseignez-vous sur les tendances pour votre métier et les salaires pratiqués en 2020.

Comment négocier son salaire en période de crise ?

à lire aussi

Salaire des cadres en 2020 : combien gagnent-ils en France ?

lire l'article

chargement de l'article suivant

tous les articles sont affichés !

vous aimez nos articles ?

abonnez-vous à notre newsletter.

En inscrivant mon adresse email, j'accepte de recevoir les newsletters du blog Expectra.

envoyez cet article par mail.