progress bar

comment répondre à l’épineuse question des prétentions salariales ?

#conseil #égalité femme homme #jeunes diplômés

La question de la rémunération est souvent redoutée au cours de l’entretien d’embauche, que vous soyez expérimenté ou jeune diplômé. Comment y répondre en visant juste, sans vous surévaluer ou vous sous-estimer ? Voici des bonnes pratiques pour ne pas faire d’erreur et arriver à votre objectif en termes de salaire.

« Quelles sont vos prétentions salariales ? ». Alors que votre entretien se déroulait à merveille, que vous arriviez à vous exprimer de manière claire et fluide et à vous montrer sous votre plus beau jour, vous voilà déstabilisé par cette question à laquelle vous pouviez pourtant vous attendre. Rassurez-vous, vous n’êtes pas un cas unique puisque la question des prétentions salariales génère souvent beaucoup de stress chez les candidats.

quelles sont vos prétentions salariales ?

Pour y répondre sereinement, la question des prétentions salariales ne doit pas laisser de place à l’improvisation. Une bonne préparation permet en effet de renverser le rapport de force avec le recruteur puisque vous aurez tous les arguments en main pour défendre votre position. Dans cette optique : 

  • estimez votre valeur sur le marché du travail,
  • déterminez le salaire minimum acceptable pour le poste,
  • envisagez des axes de négociation (tickets restaurants, primes, frais de transport…). 

💡 Dans tous les cas, évitez de répondre : « Cela dépend, combien vous me proposez ? ». Une telle formulation est rarement appréciée par les recruteurs qui attendent de vous la capacité à vous évaluer. Sans compter que si l’on vous pose une question, c’est que l’on attend également de vous une réponse précise.

comment calculer vos prétentions salariales ?

Pour calculer vos prétentions salariales, prenez en compte plusieurs critères : 

expectra expert de vos métiers commercial & marketing.

en savoir plus

  • le salaire à poste équivalent : menez votre petite enquête via des études comme le baromètre des salaires 2022 d’Expectra, des plateformes telles que Glassdoor ou LinkedIn Salary, en épluchant les offres d’emploi ou encore les conventions collectives. Cela vous donnera une idée du salaire pratiqué sur le même type de poste. 
  • votre expérience et/ou vos compétences : vos compétences et votre personnalité font la différence, listez donc vos forces pour appuyer vos arguments lors de la négociation. 
  • votre ancienne rémunération : si vous exercez déjà une activité, prenez en compte votre salaire actuel pour négocier à la hausse (même légèrement). 
  • la fourchette de salaire mentionnée dans l’annonce : si l’offre d’emploi précise un niveau de rémunération, calculez vos prétentions salariales en conséquence et ne cherchez pas à viser plus haut ou plus bas que la fourchette indiquée.
  • salaire brut annuel : parlez le même langage que votre interlocuteur et présentez toujours une prétention salariale sous la forme d’un salaire brut annuel. Pour calculer votre salaire brut annuel (et vous rendre compte de votre salaire net avant/après impôt ou encore du coût pour l’employeur, n’hésitez à utiliser l’outil de calcul de salaire de Pôle Emploi)

👍 Bon à savoir : il est préférable de vous fixer une fourchette (le salaire minimum et le montant maximal auquel vous pensez pouvoir prétendre). Cette méthode vous permettra ainsi de laisser une porte ouverte à la discussion et à la négociation lors de l’entretien d’embauche. Enfin, n’hésitez pas à consulter notre outil de simulation de salaire pour viser au plus juste !

Egalité hommes-femmes : le compte n’y est pas !

Si force est de constater que la question des prétentions salariales est vécue comme une épreuve pour tous les candidats, tout le monde ne semble pas égal face à la négociation. Ainsi, selon un sondage OpinionWay pour la Chaire RSE d’Audencia et KPMG, seules 34 % des femmes ont négocié leur premier salaire contre 41 % des hommes. Les raisons d’un tel écart ? 

  • 49 % des femmes déclarent manquer de confiance dans leur capacité à demander, contre 37 % des hommes.
  • Si elles n’osent pas, 27 % d’entre elles sont aussi persuadées que le fait de devenir parent a un impact négatif sur leur niveau de rémunération.
  • Et pour cause, 60 % des femmes et 49 % des hommes se sont vu demander s’ils ou elles avaient des enfants, et 36 % des femmes si elles prévoyaient d’en avoir dans un futur proche. Une question pourtant interdite par la loi. 

Et si, plutôt que de tomber dans la culpabilité, les candidates cherchaient aujourd’hui à renverser la tendance pour rééquilibrer les inégalités ? Après tout, ne pourrait-on pas classer la négociation comme une aptitude plutôt féminine qui s’appuie en grande partie sur les compétences relationnelles. Empathie, communication, flexibilité, intelligence relationnelle, esprit critique, jugement et prise de décision… Autant de soft skills forts utiles pour savoir bien négocier et que l’on retrouve chez nombre de femmes. Ces dernières négocient souvent très bien pour le collectif ou pour les autres mais beaucoup moins pour elles-mêmes. 

Jeunes diplômés : il n’y a pas que l’expérience qui compte !

Quant aux jeunes diplômés, l’exercice n’est pas non plus chose aisée. Comment connaître sa valeur lorsque l’on rentre tout juste sur le marché du travail ? Même dénué d’expérience, inutile de vous brader. Une fois encore, vous allez devoir connaître les salaires pratiqués pour les nouveaux diplômés dans votre secteur avant de déterminer vos propres prétentions salariales. Dans cette optique : 

  • vous pouvez par exemple contacter votre association d’anciens élèves afin d’obtenir des renseignements. Beaucoup de grandes entreprises possèdent en effet des grilles de salaires établis en fonction du poste et de l’école qu’a faite le candidat. 
  • Consultez également des sites dédiés aux offres d’emploi de jeunes diplômés pour vous faire une idée des salaires pratiqués selon votre profil. 
  • Une fois vos prétentions salariales déterminées, préparez une liste d’arguments imparables pour convaincre votre interlocuteur de vous embaucher. Comme mis à part vos éventuels stages, vous ne pouvez pas vous appuyer sur vos expériences professionnelles passées, concentrez-vous sur ce que vous allez pouvoir apporter à l’entreprise, en termes d’engagement, de motivation, mais aussi de soft skills. 

💪 Contrairement à des candidats qui ont déjà des années d’expérience derrière eux, en tant que jeune diplômé, vous êtes prêt à rentrer dans l’entreprise sans aucun a priori, avec un regard neuf sur le secteur, plus motivé que jamais pour faire vos preuves et surtout beaucoup plus adaptable. De sérieux atouts qui peuvent faire la différence aux yeux d’un recruteur.

Et plus encore : 

Un entretien se profile et vous ne savez pas comment entamer les négociations ? Découvrez les conseils Romain Dumont, responsable RH senior chez Microsoft, pour négocier votre salaire en entretien d’embauche et devenir un pro de la négo en 3 étapes. » 

comment répondre à l’épineuse question des prétentions salariales ?

à lire aussi

postuler à une offre d'emploi sans salaire : bonne ou mauvaise idée ?

lire l'article

chargement de l'article suivant

tous les articles sont affichés !

vous aimez nos articles ?

abonnez-vous à notre newsletter.

En inscrivant mon adresse email, j'accepte de recevoir les newsletters du blog Expectra.

envoyez cet article par mail.